Geral

Jacques Pierre : “le cinéma est un vecteur d’influence idéologique”

Jacque Pierre, Co-director de Haiti Lab, se livre en entrevue à Loop Haïti./ Photo : Jacques PierreJacque Pierre, Co-director de Haiti Lab, se livre en entrevue à Loop Haïti./ Photo : Jacques Pierre

Depuis sept ans, Haiti Lab présente une série de films réalisés par des Haïtiens à Duke University. Cette année, l’évènement se déroule sur quatre semaines : 2 et 23 mars, 13 et 20 avril. Jacques Pierre, Co-director de Haiti Lab, s’est entretenu avec Loop Haïti pour présenter en long et en large cette énième édition. Entretien.   

Loop Haïti : Sept ans depuis que cela dure. À quel objectif répond-elle la série annuelle sur les films haïtiens ?

Jacques Pierre : Oui, ça fait déjà sept ans. Permettez-moi de remercier toutes celles et tous ceux qui ont fait le déplacement pour assister aux séries d’avant. Sans leur présence, les séries n’auraient pas été possible.

L’objectif de la série annuelle sur les films haïtiens est double. D’une part, il s’agit d’exposer le public américain aux différents aspects de notre culture et de notre histoire via des films faits par des cinéastes haïtiens/nes. Et d’autre part, je voudrais que mes compatriotes dans la diaspora sachent qu’il y a des gens de chez nous qui font de leur mieux pour donner de la visibilité à notre culture un peu partout. Comme vous le savez bien, le cinéma est un vecteur d’influence culturelle et idéologique pour les pays qui savent s’en servir. Donc, Il revient à nous de décider que faire de notre industrie cinématographique.

Welcome to the 2018 Haitian Film Series at Duke University. This 7th Annual Haitian film series is dedicated to all Haitian writers. Ayibobo pou travay yo! Nanm nou chita nan literati nou. Our soul is in our literature.

LH : Comment vont se dérouler les quatre semaines d’activités prévues ?

JP : Pour les quatre semaines et ceci pour toutes les séries, on commence par une petite réception. Ensuite, je fais passer à l’assistance un document de 5 pages dans lequel il y a des articles qui portent sur chacun des films. A 7:00 pm, je fais une mise en contexte du film qui sera projeté, juste pour mettre l’assistance dans le bain. Ensuite, la projection est lancée. Et à la fin de la projection, on passe à la série de questions et réponses soit avec le/la directeur/directrice du film quand il/elle est invité/é, soit entre nous-mêmes.

LH : Une petite rétrospection sur les six éditions passées. Êtes-vous entièrement satisfait ?

JP : J’en suis complètement satisfait. Le public répond toujours en grand nombre. Dans l’ensemble, au nom de Haïti Lab, j’ai déjà projeté plus d’une vingtaine de films à Duke.

LH : La septième édition met à l’honneur quatre grands auteurs haïtiens qui ont transformé, chacun à sa manière, le paysage littéraire francophone caribéen. Pourquoi est-il urgent de revisiter leurs écrits aujourd’hui ? Quels éléments de réflexion un lecteur/créateur peut dégager à partir de leurs œuvres ?

JP : Il est toujours bon de revisiter les œuvres des (grands) auteurs car il y a toujours de nouvelles choses à apprendre. Je n’aurai pas le temps de tout dire sur l’ensemble de leurs œuvres. Pour faire court, je dirais que quiconque a pris le soin de bien lire leurs ouvrages, particulièrement les titres que j’ai mis dans l’affiche, est sur la bonne voie pour mieux comprendre le tissu social, linguistique, politique et religieux du pays dans toute sa complexité.

Je dois vous avouer que je suis triste à l’idée de n’avoir pas pu trouver un film avec sous-titre anglais sur l’une de nos romancières pour faire de cette série une série plus complète.

LH : Quelle structure qui s’occupe de la réalisation de cette série de films et réflexions ?

JP : Haïti Lab. Pour les séries, on travaille de concert avec CLACS (Center for Latin American Caribbean Studies).

LH : À Duke University, la littérature haïtienne a-t-elle droit de cité ?

JP : Bien sûr, la littérature haïtienne a droit de cité à Duke. Il y a pas mal de nos étudiants qui travaillent sur Haïti. Et comme vous le savez, il n’est pas tout à fait sage de travailler sur Haïti sans une connaissance approfondie de la langue créole, de notre histoire et de notre littérature. Ceci dit, la connaissance du français n’est pas à minimiser car que l’on veuille ou non, il est l’une des langues officielles du pays. Et de plus, la majorité de nos documents administratifs, une grande partie de nos œuvres littéraires et des ouvrages de référence publiés par nos chercheurs haïtiens vivant au pays, sont produits dans cette langue.

Depuis 2012, les étudiants/tes à Duke qui font partie du “Department of Romance Languages” ont le privilège de suivre des cours sur Haïti dans les domaines énumérés là-dessus s’ils/elles le désirent bien.

LH : Puisque les trois films sont du réalisateur haïtien Arnold Antonin, sera-t-il présent à l’une des projections? Est-il également l’invité d’honneur ?

JP : En fait, tous les films de cette série sont du même réalisateur (Arnold Antonin). Physiquement, il ne sera pas présent avec nous. Virtuellement, j’espère qu’il y sera pour la dernière soirée.

Pou m fini, permettez-moi de saluer le courage et l’esprit d’initiative de tous/toutes les cinéastes haïtiens/nes qui font un superbe travail. Qu’il me soit permis de demander au Ministère de la Culture d’Haïti de les encadrer car ils/elles ont grandement besoin de son support.

Notice bibliographique de Jacques Pierre

Co-director de Haiti Lab. Il enseigne le créole haïtien à Duke University. Depuis 2010, Pierre a mis sur pied un ensemble d’activités à caractère académique et culturel afin de permettre à tout un chacun vivant dans la Caroline du nord de mieux connaître Haïti. Pierre est l’auteur de deux recueils de poèmes (Omega 2012 et Kite Kè m Pale 2016.) Entre autres, il publie des éditoriaux qui portent sur les injustices linguistiques et sociales qui minent le pays (Haiti’s French/Creole Divide, Miami Herald 2014, Kreyòl pale, Kreyòl ekri, Le Nouvelliste 2016, Haïti: une société aux inégalités monstrueuses, France-Antilles Guadeloupe, 2015.)  

Deixe uma resposta

Fechar

Adblock Detectado

Considere nos apoiar desabilitando o bloqueador de anúncios