ACTUALITÉSDestaque

Petrocaribe: La position de MINUJUSTH est correcte, selon André Michel

Petrocaribe: La position de MINUJUSTH est correcte, selon André Michel. Photo: Wikipedia/André MichelPetrocaribe: La position de MINUJUSTH est correcte, selon André Michel. Photo: Wikipedia/André Michel

25 février dernier, la Mission des Nations Unies en appui à la justice en Haïti (MINUJUSTH) a, dans un communiqué, salué la nomination de juges d’instructions qui prendront en charge les plaintes déposées dans le cadre du dossier Petrocaribe. En toute vraisemblance, cet avis de la mission onusienne n’a pas réjoui les autorités haïtiennes au point qu’elles l’ont étiqueté d’ingérence politique.

Du côté de l’opposition politique, la cloche sonne différemment. De l’avis d’André Michel, porte-parole de « l’opposition démocratique unifiée », la MINUJUSTH est en droit de se prononcer sur ce dossier puisqu’il s’agit d’un dossier de corruption. Il dit constater que le gouvernement rentre dans un véritable bras de fer avec l’ONU pour une position correcte, dans une conférence de presse donnée la semaine écoulée.

En revanche, ce qu’André Michel considère comme ingérence a été « la déclaration de l’ancien ambassadeur des Etats Unis accrédité en Haïti, Kenneth Merten voulant affirmer la nationalité de Michel Martelly, l’ex-président de la République soupçonné à l’époque d’être détenteur de nationalités étrangères ».

« Nous avons besoin du support des Nations Unies et des autres pays dans le combat contre la corruption. Ce n’est pas une question de politique ou d’ingérence, il s’agit d’entraide judiciaire », a fait savoir l’avocat.

Selon lui, dans un principe de coopération et d’entraide judiciaire, aucun pays ne peut combattre seul la corruption. Le fait par l’ONU d’intervenir dans un dossier de justice ayant rapport à la corruption et le blanchiment des avoirs, soulève-t-il, ne signifie pas une forme d’ingérence.

Ainsi , André Michel clame que le mandat des Nations Unies leur donne le droit d’intervenir dans un dossier de « corruption » parce que c’est une infraction transnationale au même titre que le blanchiment des avoirs ou le trafic de la drogue.

Dans l’ensemble, l’ancien candidat au Sénat croit que l’intervention du gouvernement est mal à propos.  Aussi il prétend que le président de la République tente de faire obstruction à la justice haïtienne en ce qui a trait au dossier Petrocaribe.

Artigos relacionados

Deixe uma resposta

Fechar

Adblock Detectado

Considere nos apoiar desabilitando o bloqueador de anúncios